Les bustes

Coffres des viscères!

Cette série de bustes est dépourvue de têtesNe subsistent désormais que les souvenirs des consciences qu’incarnent des troncs asexués. Abdomens posés à même le sol, ils sont réduits à l’état de réceptacles ou de réservoirs.

Certains bustes sont traités de manière lisse comme si le ruissellement du temps les avaient progressivement adoucis.

D’autres sont modelés puis ornementés d’attributs physionomiques : nez, bouches, oreilles pris en empreinte dans des moules en plâtre puis collés par pastillage au milieu de textures et de couleurs imitant des monticules de matières épaisses et spongieuses.

Le latex et le caoutchouc noir et souple sont utilisés pour contraindre les formes dès le modelage ou viennent les sertir et s’associer à elles après cuisson.

 

Les bustes, siège de nos intuitions et épicentre de nos émotions sont les gardiens d’un second cerveau qui assimile et enregistre les sentiments. Chaudières internes du corps, ils sont le lieu où la peur, l’anxiété et les phobies prennent leur source.

 

© Sandrine Bringard - 2020